Menu

Simon Johannin

  • (Allia, 2020)
    Nous sommes maintenant nos êtres chers
     
    Simon Johannin - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021
    (Allia, 2020)
    Nous sommes maintenant nos êtres chers
    non
    Image
    Nous sommes maintenant nos êtres chers (Allia, 2020) - Simon Johannin - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021

    Simon Johannin renoue dans ses poèmes avec l’univers de ses romans.
    Des voyous pas méchants, des jeunes gens pas prêts quoique robustes, se chamaillent pour trouver une place au soleil. La précarité guette le porte-monnaie et les sentiments avec la même férocité. Les bastons taillent les visages, forgent les caractères. Pourtant, devant le vertige du quotidien, les belles âmes qui peuplent ces poèmes tâchent de ne pas tomber dans les écueils du ressentiment, et s’acharnent à trouver du sens et du plaisir là-dedans. Et l’amour parfois existe, se présente avec fulgurance. Le désir de vivre finit par l’emporter sur la résignation. Loin des clichés romantiques, le style visuel de Simon Johannin fait surgir par flashes des visions de corps furieux et sensuels, qui s’imbibent de substances avant de s’écraser avec fracas contre le macadam.
    Nous sommes maintenant nos êtres chers pose un regard lucide et sensible sur une époque sinistrée où la passion jaillit malgré tout avec éclat.  

    Simon Johannin a publié L’été des charognes (Allia, 2017), Prix littéraire de la Vocation, pour lequel il est invité au Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines en 2018, et, avec Capucine Johannin, Nino dans la nuit (Allia, 2019), Prix Littéraire du 2ème roman 2020.

    non
    Image
    Nino dans la nuit (Allia, 2019) - Capucine et Simon Johannin - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021
    Nino dans la nuit
    (Allia, 2019)

    Plus d'infos

    Texte moderne, sombre et âpre, Nino dans la nuit raconte l’errance d’une jeunesse urbaine écrasée entre violence et précarité. Le roman est servi par une langue qui se joue des conventions, des normes, et bouscule les certitudes, à l’image des trois personnages de cette histoire. Déjà remarqué par L’été des charognes, premier roman publié en 2017 aux éditions Allia, Simon Johannin confirme avec Capucine, l’élaboration d’une oeuvre singulière, qui ne laisse pas insensible.
     

Ses rencontres

…en replay