rencontres ateliers
-

RENCONTRES SCOLAIRES

Très attentif au public jeune, le festival lui consacre ses deux premières journées et accueille 500 lycéens d’établissements de la Mayenne et des Pays de la Loire 

Les lycées inscrits aux rencontres scolaires sont le lycée Ambroise Paré (Laval), le lycée d’Avesnières (Laval), le lycée Don Bosco (Mayenne), le lycée Douanier Rousseau (Laval), le lycée Lavoisier (Mayenne), le lycée Raoul Vadepied (Evron), le lycée Raphaël Elizé (Sablé sur Sarthe), et le lycée Rochefeuille (Mayenne).

Les lycéens rencontrent quatre primo-romancières qu’ils ont lues et étudiées.

En parallèle de ces rencontres, les lycéens participent à des ateliers d’écriture animés par les écrivains Yahia Belaskri, Fabrice Millon Desvignes et Annick Walachniewicz, et à des ateliers de mise en voix et en espace d’extraits de premiers romans par les comédiennes Bérangère Dussine et Paule Groleau.

  • Abigail Assor
    (Gallimard, 2021)
    Aussi riche que le roi
     
    Abigail Assor
    (Gallimard, 2021)
    Aussi riche que le roi
    oui
    Image
    Aussi riche que le roi

    A Casablanca, Sarah, une adolescente française, vit avec sa mère à l’orée d’un bidonville. Elle est pauvre, le cache à son entourage, et est bien déterminée à s’extraire de son milieu en tirant avantage de sa beauté et en côtoyant la jeunesse dorée. Elle jette son dévolu sur Driss, un jeune homme timide et au physique ingrat mais dont la famille est aussi riche que le roi.

    Abigail Assor nous brosse une peinture sans concession du Maroc des années 90, un pays marqué par les disparités sociales, les traditions, l’argent et le rapport de domination.

    Née en 1990 à Casablanca, Abigail Assor a obtenu la Bourse Découverte – Fondation Prince Pierre de Monaco et le Prix Bookstagram et le Prix Françoise Sagan pour son premier roman.

    Aussi riche que le roi (Gallimard, 2021) est son premier roman.

  • Lisa Balavoine
    (Rageot, 2020)
    Un garçon c'est presque rien
     
    Lisa Balavoine
    (Rageot, 2020)
    Un garçon c'est presque rien
    oui
    Image
    Un garçon c'est presque rien

    Un garçon c’est presque rien brosse le portrait bouleversant de Roméo, 16 ans, jeune garçon solitaire et sensible, en décalage avec ce que la société attend de lui. Cloué dans un lit d’hôpital dans le coma, le roman nous éclaire sur l’avant, sur ce qui l’a mené dans cette chambre d’hôpital.

    Ecrit en vers libres, Un garçon c’est presque rien est une peinture de la jeunesse d’aujourd’hui, un roman sur la différence, le harcèlement, la sexualité.

    Lisa Balavoine est professeure-documentaliste.

    Lisa Balavoine a publié Eparse (Lattès, 2018) et Ceux qui s'aiment se laissent partir (Gallimard, 2022), ainsi que des nouvelles dans la revue Décapage. Un garçon c'est presque rien (Rageot, 2020) est son premier roman jeunesse. 

  • Annie Lulu
    (Julliard, 2021)
    La Mer Noire dans les Grands Lacs
     
    Annie Lulu
    (Julliard, 2021)
    La Mer Noire dans les Grands Lacs
    oui
    Image
    La Mer Noire dans les Grands Lacs

    Nili est une jeune fille métisse née dans la Roumanie gangrenée par la dictature et meurtrie par le racisme. Elle grandit aux côtés d’une mère roumaine exigeante qui ignore la tendresse, et n’a jamais connu son père, un étudiant congolais renvoyé au Congo après sa naissance. Surmontant au fil des ans sa honte d’être différente, elle fuit à Paris pour ses études, puis au Congo à la recherche de ses racines africaines.

    D’une écriture riche et luxuriante, La Mer Noire dans les Grands Lacs est une quête, celle du père, celle de l’identité, celle de la liberté.

    Annie Lulu est née en Roumanie.

    Annie Lulu a publié La Mer Noire dans les Grands Lacs (Julliard, 2021), Prix Senghor, et Peine des faunes (Julliard, 2022).

  • Marine Veith
    (Sarbacane, 2020)
    Ceux qui traversent la mer reviennent toujours à pied
     
    Marine Veith
    (Sarbacane, 2020)
    Ceux qui traversent la mer reviennent toujours à pied
    oui
    Image
    Ceux qui traversent la mer reviennent toujours à pied

    Julien, un jeune homme de 18 ans seul et sans repères, rencontre Bardu, un marin vivant de trafics de drogues entre la Tunisie et la France. Un jour ils découvrent une réfugiée congolaise embarquée sur le voilier, qui va contrarier tous leurs plans.

    Ceux qui traversent la mer reviennent toujours à pied raconte les aventures rocambolesques de ces trois personnages hauts en couleur, un roman drôle et foisonnant traversé par de nombreux sujets de société.

     

    Marine Veith est professeure de français.

    Ceux qui traversent la mer reviennent toujours à pied (Sarbacane, 2020) est son premier roman jeunesse.