Menu

Souvenirs d'enfance, héritage mémoriel

URL de Vidéo distante

Souvenirs d'enfance, héritage mémoriel

Table ronde
-
Handicap auditif boucle magnétique
animée par Jean-Antoine Loiseau
en partenariat avec le Mémorial des Déportés de Mayenne

Que fait-on d'une mémoire héritée, quand elle fait Histoire ?

  • Sorj Chalandon
    (Grasset, 2021)
    Enfant de salaud
     
    Sorj Chalandon
    (Grasset, 2021)
    Enfant de salaud
    non
    Image
    Enfant de salaud

    Dans Enfant de salaud, Sorj Chalandon revient sur cette figure paternelle, dont la folie, les mensonges et la violence ont contaminé une grande partie de ses livres, depuis Le petit Bonzi, en passant par La légende de nos pères et profession du père.
    A la veille du procès Klaus Barbie qu’il est chargé de couvrir pour son journal, un journaliste découvre le passé collaborationniste de son père, un père qui a porté cinq uniformes et déserté quatre fois.

    Une plongée vertigineuse dans l’Histoire, la guerre, la mémoire et la quête de vérité.

     

    Sorj Chalandon a publié dix romans : Le petit Bonzi (Grasset, 2005), Une promesse (Grasset, 2006), Prix Medicis, Mon traître (Grasset, 2008), Prix Jean Freustié, Prix Joseph Kessel, Prix Simenon et Prix Lettres Frontière 2008, La légende de nos pères (Grasset, 2009), Prix Ouest du Printemps du Livre, Retour à Killybegs (Grasset, 2011), Grand Prix de l’Académie française, Le quatrième mur (Grasset, 2013), Prix Goncourt des lycéens, Prix des lecteurs Escale du livre et Prix des libraires du Québec, Profession du père (Grasset, 2015), Prix du Style, Le jour d'avant (Grasset 2017), Une joie féroce (Grasset, 2019), Enfant de salaud (Grasset, 2021) et L'enragé (Grasset, 2023).

    * 2006 : invité au Festival du Premier Roman pour son premier roman Le petit Bonzi, et invité dans le cadre de la saison littéraire de Lecture en Tête pour Une promesse
    *
    2008 : parrain du Festival du Premier Roman, et invité dans le cadre de la saison littéraire de Lecture en Tête pour Mon traître
    *
    2009 : parrain du Festival du Premier Roman, et invité dans le cadre de la saison littéraire de Lecture en Tête pour La légende de nos pères
    *
    2010 : parrain du Festival du Premier Roman
    * 2011 : parrain du Festival du Premier Roman, et invité dans le cadre de la saison littéraire de Lecture en Tête pour Retour à Killybegs
    *
    2012 : parrain du Festival du Premier Roman
    * 2013 : invité au Festival du Premier Roman, et dans le cadre de la saison littéraire de Lecture en Tête pour Le quatrième mur
    *
    2014 : invité au Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines
    * 2015 : invité au Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines, et dans le cadre de la saison littéraire de Lecture en Tête pour Profession du père
    *
    2016 : invité au Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines
    * 2017 : invité au Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines
    * 2018 : invité au Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines, et dans le cadre de la saison littéraire de Lecture en Tête pour Le jour d'avant
    *
    2019 : invité au Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines, et dans le cadre de la saison littéraire de Lecture en Tête pour Une joie féroce
    *
    2020 : invité au Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines (annulé en raison du covid)
    * 2021 : invité au Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines
    * 2022 : invité dans le cadre de la saison littéraire de Lecture en Tête pour Enfant de salaud
    * 2023 : invité au Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines pour Enfant de salaud, et dans le cadre de la saison littéraire pour L'enragé
    * depuis 2013 : président du jury du Prix Littéraire du 2e roman

  • Hélène Waysbord
    (Christian Bourgois, 2013)
    L'amour sans visage
     
    Hélène Waysbord
    (Christian Bourgois, 2013)
    L'amour sans visage
    non
    Image
    L'amour sans visage

    " L'Amour sans visage est un récit auto - biographique dont la structure est un peu comme celle d'un manège où tout tourbillonne. L'impulsion initiale est donnée par un événement dramatique et ineffaçable : à la sortie de l'école, un jour d'octobre 1942, c'est une autre main que celles de ses parents ("partis en voyage", lui dira-t-on) qui se saisit de celle d'une petite fille, et pour elle aussitôt, elle le comprend, tout bascule.
    Sauvée elle passera la guerre dans un village de l'ouest, où ceux qui l'ont recueillie tiennent un café. Cette plongée dans la campagne de la France occupée, et ce qui lui fera suite, dans la prime jeunesse comme à l'âge adulte, tout repose sur un puits de silence - celui où ses parents ont disparu : le mouvement de ce livre est justement d'aller puiser à cette eau, de remonter de l'oubli vers la mémoire." Jean-Christophe Bailly.

    Née en 1936 de parents militants communistes polonais juifs, déportés durant la Seconde Guerre mondiale, Hélène Waysbord est cachée durant sa jeunesse par une famille d'Evron en Mayenne. Son enfance, elle le raconte dans un récit autobiographique, L'amour sans visage (Christian Bourgois, 2013) dans lequel elle explore, autant qu'elle invente, un passé jamais hors d'atteinte, une existence étroitement liée à la disparition de ses parents en 1942. Ce récit est aussi accompagné de lettres de captivité de son père, envoyées clandestinement.
    Spécialiste de la question de la mémoire et de la transmission, Hélène Waysbord devient en 2004 présidente de l'association de la Maison des enfants d'Izieu ; elle est aujourd'hui présidente honoraire. Elle a publié trois autres livres : Alex ou le porte-drapeau (Christian Bourgois, 2014), La chambre de Léonie (Le Vistemboir, 2021) et Talon d'Achille (Belles Lettres, 2022).
    Hélène Waysbord est décédée en 2023.

    * 2023 : invitée au Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines pour L'amour sans visage et Talon d'Achille