Menu

REPLAY : ENVIRONNEMENT HOSTILE

URL de Vidéo distante

ENVIRONNEMENT HOSTILE

Café littéraire
-
animé par Sophie Quetteville

Quand l'existence d'individus est mise à rude épreuve, quand il y a danger de mort et qu'il faille s'y résoudre et assourdir la colère.

  • Dima Abdallah
    (Sabine Wespieser, 2020)
    Mauvaises herbes
     
    Dima Abdallah - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021
    (Sabine Wespieser, 2020)
    Mauvaises herbes
    oui
    Image
    Mauvaises herbes (Sabine Wespieser, 2020) - Dima Abdallah - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021

    Beyrouth, dans les années 80. Alors que les bombes s’abattent sans répit sur la ville en pleine guerre, la jeune narratrice, âgée de six ans, ne craint rien: la seule présence de son père suffit à la rassurer. Ce dernier lui transmet son amour des plantes mais lorsque le reste de la famille fuit le pays, il refuse de quitter sa terre. Arrivée à Paris à douze ans, la jeune fille fuit la mélancolie en se réfugiant auprès des arbres et des fleurs. Mauvaises herbes relate le parcours d’une famille libanaise confrontée à la guerre et à l’exil. Dima Abdallah explore, toute en subtilité et en émotion, les relations père-fille et la difficulté de vivre en étant déraciné.
    Prix «Envoyé par la Poste» 2020.

    Dima Abdallah a publié Mauvaises herbes (Sabine Wespieser, 2020), Prix «Envoyé par la Poste», et Bleu nuit (Sabine Wespieser, 2022).

    * 2021 : invitée au Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines pour son premier roman Mauvaises herbes

  • Alexandre Lenot
    (Actes Sud, 2018)
    Écorces vives
     
    Alexandre Lenot - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021
    (Actes Sud, 2018)
    Écorces vives
    oui
    Image
    Écorces vives (Actes Sud, 2018) - Alexandre Lenot - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021

    Le roman nous plonge au cœur du Cantal, dans le Massif Central, une région désertée où la nature se veut sauvage et parfois hostile. Un homme venu d'ailleurs incendie la ferme dans laquelle il comptait faire venir sa famille. Qui est cet homme? Pourquoi ce geste? Rôdant dans les bois, il attire la méfiance des gens du coin, jusqu'à réveiller rejet et vieilles rancœurs. Alexandre Lenot nous offre un roman noir à l'atmosphère oppressante, une plongée au cœur de la ruralité cantalouse où la noirceur des hommes côtoie la beauté de la nature.
     

    Alexandre Lenot a publié Écorces vides (Actes Sud, 2019), Prix Première, pour lequel il est invité au Festival du Premier roman et des Littératures Contemporaines en 2020 (annulé en raison du covid) et en 2021.

  • Émilienne Malfatto
    (Elyzad, 2020)
    Que sur toi se lamente le Tigre
     
    Émilienne Malfatto - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021
    (Elyzad, 2020)
    Que sur toi se lamente le Tigre
    oui
    Image
    Que sur toi se lamente le Tigre (Elyzad, 2020) - Émilienne Malfatto - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021

    Dans l’Irak déchiré par les combats, la narratrice a, en cachette, une relation amoureuse avec Mohammed. Celui-ci meurt sous les obus, elle est enceinte. Destin inéluctable : elle sera tuée par son frère aîné, dépositaire de l'autorité masculine depuis le décès du père. Un crime pour laver l'honneur de la famille, laquelle se plie en silence sous le poids de la tradition. Entre conte, journal intime et tragédie antique, Que sur toi se lamente le Tigre est un court roman puissant,poignant et poétique pour dire l’horreur des féminicides.

    Émilienne Malfatto est journaliste et photographe indépendante. Elle s’intéresse principalement aux questions sociales et de post-conflit, tant pour couvrir l’actualité que dans le cadre de projets personnels au long cours. Sa connaissance de l’Irak, sa culture et sa langue, ainsi que le fait d’être une femme lui permettent de documenter des régions difficiles d’accès et des aspects intimes de la société irakienne.
    Émilienne Malfatto a publié Que sur toi se lamente le Tigre (Elyzad, 2020), Prix Goncourt du premier roman, pour lequel elle est invitée au Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines en 2021, Les serpents viendront pour toi (Les Arènes, 2021), Prix Albert Londres, et Le colonel ne dort pas (Sous-sol, 2022).

  • David Zukerman
    (Calmann-Lévy, 2019)
    San Perdido
     
    David Zukerman - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021
    (Calmann-Lévy, 2019)
    San Perdido
    oui
    Image
    San Perdido (Calmann-Lévy, 2019) - David Zukerman - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021

    Dans la décharge publique de San Perdido vit Yerbo, un garçon de dix ans, orphelin et mutique, doté d’une force singulière. Et il a bien l’intention de faire changer les choses… Une fresque pittoresque, une plongée dans le quotidien de personnages hauts en couleur, entre nantis et opprimés.

    David Zuckerman a écrit une quinzaine de pièces de théâtre dont certaines furent diffusées sur France Culture.
    David Zukerman a publié San Perdido (Calmann-Lévy, 2020) pour lequel il est invité au Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines en 2021, et Iberio (Calmann-Levy, 2021).