Menu
PROGRAMMATION
Café littéraire
-
La passerelle
Handicap auditif boucle magnétique

ENFANCE DÉSENCHANTÉE

animé par Olivier Nahum

L’innocence bafouée et l’adolescence abandonnée cherchent une source d’enchantement

  • Abigail Assor
    (Gallimard, 2021)
    Aussi riche que le roi
     
    Abigail Assor
    (Gallimard, 2021)
    Aussi riche que le roi
    oui
    Image
    Aussi riche que le roi

    A Casablanca, Sarah, une adolescente française, vit avec sa mère à l’orée d’un bidonville. Elle est pauvre, le cache à son entourage, et est bien déterminée à s’extraire de son milieu en tirant avantage de sa beauté et en côtoyant la jeunesse dorée. Elle jette son dévolu sur Driss, un jeune homme timide et au physique ingrat mais dont la famille est aussi riche que le roi.

    Abigail Assor nous brosse une peinture sans concession du Maroc des années 90, un pays marqué par les disparités sociales, les traditions, l’argent et le rapport de domination.

    Née en 1990 à Casablanca, Abigail Assor a obtenu la Bourse Découverte – Fondation Prince Pierre de Monaco et le Prix Bookstagram et le Prix Françoise Sagan pour son premier roman.

    Aussi riche que le roi (Gallimard, 2021) est son premier roman.

  • Jean D'Amérique
    (Actes Sud, 2021)
    Soleil à coudre
     
    Jean D'Amérique
    (Actes Sud, 2021)
    Soleil à coudre
    oui
    Image
    Soleil à coudre

    Dans un bidonville de Port-au-Prince en Haïti, Tête Fêlée grandit dans l'ombre de Papa, qui n'est pas son vrai père, et de sa mère, Fleur d'Orange, qui n'a que son corps à vendre. Face à leur violence, leurs faiblesses et leurs addictions, Tête Fêlée rêve d’amour et d'évasion.

    Soleil à coudre dépeint une société haïtienne gangrenée par la corruption et l’anarchie, dans un style lumineux, singulier et sensuel.

    Né à Haïti, Jean D’Amérique est poète et dramaturge.
     

    Jean D'Amérique est l’auteur de quatre recueils de poésie : Petite fleur du ghetto (Atelier Jeudi soir, 2015), mention spéciale Prix René Philoctète et Prix révélation poésie de la SGDL, Nul chemin dans la peau que saignante étreinte (Cheyne, 2017), Prix de la Vocation et Prix Fetkann de poésie, Atelier du silence (Cheyne, 2020) et Rhapsodie rouge (Cheyne, 2021), Prix Heredia, et trois pièces de théâtre : Avilir les ténèbres, Cathédrale des cochons (EditionsThéâtrales, 2020), toutes deux primées du Prix RFI Théâtre, et Opéra poussière (Editions Théâtrales, 2022).
    Soleil à coudre (Actes, 2021) est son premier roman pour lequel il a reçu le Prix Montluc résistance et liberté.

  • Zoé Derleyn
    (Le Rouergue, 2021)
    Debout dans l'eau
     
    Zoé Derleyn
    (Le Rouergue, 2021)
    Debout dans l'eau
    oui
    Image
    Debout dans l'eau

    Debout dans l’eau raconte le quotidien d’une enfant de 11 ans qui vit chez ses grands-parents, un vaste domaine bordé d’un immense jardin et d’un étang situé au cœur de la campagne du Brabant flamand. Abandonnée par sa mère, elle explore chaque recoin du domaine, multiplie les expériences, et assiste à la lente agonie du grand-père.

    Zoé Derleyn nous plonge dans les trésors et les sensations de l’enfance, une chronique sensible et toute en finesse pour dire la fin de l’innocence.

    Zoé Derleyn est née à Bruxelles.

    Zoé Derleyn a publié un recueil de nouvelles, Le goût de la limace (Quadrature, 2017), Prix Franz de Wever décerné par l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique. Debout dans l'eau (Le Rouergue, 2021) est son premier roman.