lecture
-
musée de la Perrine

30 ANS DE VOIX (IN)OUÏES

Lecture croisée avec Salla Dieng et Caroline Hinault

Salla Dieng avec La dernière lettre (Présence africaine, 2008)
croise Caroline Hinault avec In Carna (Le Rouergue, 2022)
pour dire ce qu’être femme.

  • Salla Dieng
    (Présence africaine, 2008)
    La dernière lettre
     
    Salla Dieng
    (Présence africaine, 2008)
    La dernière lettre
    non
    Image
    La dernière lettre

    La dernière lettre est la confession de Salimatou, qui finit de purger une longue peine de prison. Elle écrit à son ami d’enfance Serge pour lui expliquer son silence, ses blessures et ses actes.

    Salla Dieng est maîtresse de conférences en développement international et études africaines, et militante féministe.

    Elle est accueillie en résidence d’écriture en Mayenne à l’initiative de Lecture en Tête en 2022/2023.

    Salla Dieng a publié son premier roman, La dernière lettre (Présence africaine, 2008) pour lequel elle est invitée en 2009 au Festival du Premier Roman. Elle a également publié un essai, Féminismes africains (Présence africaine, 2021).

  • Caroline Hinault
    (Le Rouergue, 2022)
    In carna
     
    Caroline Hinault
    (Le Rouergue, 2022)
    In carna
    non
    Image
    In carna

    Être enceinte. Raconter l’expérience particulière d’une incarnation aux sens multiples, mais aussi restituer les ambivalences et les différentes périodes de cette transformation, des premiers jours silencieux et secrets au climax de l’accouchement. Inventer un langage pour dire ce temps où le corps est singulier autant que pluriel. Où il est également l'enjeu d'innombrables tentatives d'appropriations – culturelles, sociales, religieuses, politiques.
    Dans une approche résolument féministe, Caroline Hinault témoigne de l’une des expériences les plus universellement partagées et paradoxalement demeurée un point aveugle de la littérature. Elle dit aussi les luttes à l’œuvre pour accéder à un parentage égalitaire, et interroge la façon dont les femmes peuvent penser et se réapproprier leur singularité biologique pour mieux combattre l’instrume ntalisation et l’essentialisation dont elles sont encore très souvent l’objet.
    Ces récits de grossesse, émus, sensibles et bouleversants, nous rappellent que le corps dans lequel nous habitons et vivons le monde est un lieu aussi politique que poétique, et que les mutations qu'il vit, dont la grossesse n'est pas des moindres, méritent d'être saisies en tant que fait culturel au carrefour de nombreux rapports de pouvoir.

    Née en 1981, Caroline Hinault enseigne la littérature à Rennes.

    Caroline Solak a publié un premier roman, Solak (Le Rouergue, 2021) et un recueil de récits, In Carna (Le Rouergue, 2022).