LE PARRAIN

Wilfried N'Sondé2

30 ans déjà et Laval se réjouit de célébrer une fois de plus les primo-romanciers et leurs étonnants textes empreints de fraîcheur, de spontanéité. L’occasion aussi d’offrir à ces nouveaux venus dans le paysage littéraire un espace unique pour tisser des liens entre eux, et surtout une expérience de proximité avec des lecteurs passionnés, bienveillants mais sans complaisance.

Ce rendez-vous annuel de la vivacité créatrice qui met l’accent sur la nouveauté s’est, depuis quelques années, élargi aux littératures contemporaines portées par des auteur(e)s confirmé(e)s. Une manière pour le festival d’aller plus avant dans l’exploration de l’art d’écrire, d’affirmer l’ambition de rendre à l’expression romanesque l’étendue de sa vocation première, à savoir l’examen du champ des possibilités humaines chère à Milan Kundera.

Ce printemps encore, durant un long weekend de mai, il s’agira de s’émerveiller au hasard des mots qui nous plongent dans les déclinaisons de tout ce qu’il peut advenir d’une existence humaine. Fascinés, parfois effrayés, souvent surpris, nous avancerons à tâtons, avec la soif de découvrir des univers inédits, toujours dans l’espoir d’être touchés au plus vif de nos émotions. Autour des œuvres qui nous dévoileront un éventail de ce dont l’âme des femmes et des hommes est capable d’engendrer, nous réunirons en un seul et même peuple de lecteurs les jeunes et les moins jeunes, ceux des campagnes, les citadins, les boulimiques de lettres autant que les timides qui effleurent les pages du bout des doigts sans oser s’y plonger. Et, en cette année de joyeux anniversaire, davantage que par le passé, l’accent sera mis sur la littérature mise en scène afin que les mots lus s’échappent de leur enveloppe de papier, glissent de la bouche des auteurs ou des comédiens et proposent un échange direct, à hauteur de femmes et d’hommes. Une approche festive des textes pour affirmer que le roman est un prétexte au partage.

Sous le chapiteau du centre-ville de Laval, ensemble nous fêterons pendant quelques jours le plaisir simple de lire, de se réjouir, le cœur curieux… d’ouvrir un livre ! À tou(te)s je souhaite Bon Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines : lecture pour tous !

 

Wilfried N’Sondé
parrain de la 30e édition
du Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines