Mardi, 30 Octobre, 2018

Traversée de Francis Tabouret (Pol, 2018)
auteur invité au Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines 2019, qui se déroulera du 02 au 05 mai à Laval

Francis Tabouret invite ses lecteurs aux voyages. Le pluriel est volontaire. Voyages en avion, voyages en bateau. L'air à la vitesse de l’éclair, l'eau vague après vague, l'eau lourde et glissante comme un cachalot.

Le personnage principal est convoyeur d'animaux. Il n'y a pas si longtemps, il acheminait des chevaux par avion cargo. Un jour en France, l'autre en Argentine. Des voyages qui laissent des traces fugaces, des images fugitives, des souvenirs instantanés et précis qui se feuillettent comme un catalogue. Maintenant, il accompagne des animaux de ferme de Rouen à Pointe à Pitre. La traversée dure 13 jours et c'est l'un de ces voyages qu'il raconte dans son roman. Cowboy, palefrenier, convoyeur, soigneur, prenez le terme que vous voulez, ces sont les mots de l'auteur.

Notre cowboy a embarqué avec huit chevaux, quinze moutons et huit taureaux. Il a embarqué sur un cargo et les animaux sont transportés dans des containers. Imaginez-vous cela ! Des containers spéciaux, les animaux peuvent sortir la tête hors de la « boite ». Un bateau de 195 mètres de long et 31 mètres de large, des containers empilés sur 15 mètres de hauteur. Et au milieu, une trouée, un couloir de circulation qui débouche sur une petite ferme au milieu de l’océan. La petite ferme devient vite l'attraction centrale du navire.

Le lecteur sent la chaleur sèche des machines et celle bouillonnante des animaux. Le lecteur avance, il suit le mouvement de l'embarcation, il entend le clapotis de l'eau et la musique du vent. Une écriture comme un souffle, comme une haleine douce qui nous pousse. On vogue.

Lorsqu'il est question de traversées de l'Atlantique, on a tous des images saisissantes de vagues scélérates et de tempêtes, on imagine pas une mer d'huile où rien ne bouge à part le bateau. Traversée est une ode à  la lenteur. La ligne d'horizon est gommée, le ciel se confond avec la mer. Le temps devient monnaie courante, une monnaie supérieure à l'argent. Le temps est la devise du carburant.

Traversée est  un roman destiné aux amateurs d'histoires qui se dégustent bouchée après bouchée.