Mercredi, 27 Mai, 2015



Auteurs passés par Laval et la Mayenne dans le cadre du Festival du Premier Roman ou de la saison littéraire de Lecture en Tête, ils publient à nouveau en mai 2015 :




Laurent BONNET - Dix secondes (Vents d'ailleurs)
Invité en 2014 au Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines pour Salone (Vents d'ailleurs), Prix Senghor 2014, Laurent Bonnet publie en mai 2015 son 2ème roman Dix secondes. Que deviennent nos quêtes d'adolescent ? A 45 ans, Antoine n'a jamais oublié la sienne : l'inconnue croisée par hasard, qui soutiendrait son regard 10 secondes, serait la femme de sa vie. Et si ce rêve jamais abouti ne l'a pas empêché de vivre sa vie d'homme, il décide pourtant un jour, d'y croire à nouveau. Dix secondes est en lice pour l'édition 2016 du Prix Littéraire du 2ème roman décerné par Lecture en Tête.

Richard COLLASSE - Seppuku (Seuil)
Sélectionné en 2008 pour son premier roman La trace (Seuil), Richard Collasse publie en mai 2015 son 5ème roman Seppuku. Dans un parc de Tokyo, un homme entame le rituel du seppuku, le suicide par éventration des samouraïs d'antan. Quelques jours après, un attaché de l'ambassade de France au Japon reçoit un paquet abritant une suite de 36 carnets, contenant l'histoire d'Emile Monroig, qui a choisi de lui confier, en guise de testament, le roman de sa vie.

Didier DAENINCKX - Caché dans la maison des fous (Bruno Doucey) / Novellas (Chercher-Midi)
Invité en 2007 dans le cadre de la saison de Lecture en Tête pour l'ensemble de son oeuvre, Didier Daeninckx publie en mai 2015 deux livres : Caché dans la maison des fous qui se déroule en 1943 dans un asile de fous de Saint-Alban en Lozère. Deux psychiatres organisent la résistance à l’embrigadement des fous et à leur négation. L’un, Tosquelles, a fui l’Espagne franquiste ; l’autre, Bonnafé, communiste, est un ami des surréalistes. Ils cachent les résistants blessés de la région. Ils y accueillent une jeune fille juive résistante, Denise Glaser, en même temps que le poète Paul Éluard et sa compagne Nusch. Et un recueil de nouvelles, Novellas.

Anne DELAFLOTTE-MEDHEVI - Le portefeuille rouge (Gaïa)
Invitée en 2009 au Festival du Premier Roman pour La relieuse du gué (Gaïa), puis en 2014 dans le cadre de la saison de Lecture en Tête pour Sanderling, Anne Delaflotte-Medhevi publie en mai 2015 son 4ème roman Le portefeuille rouge. Les doigts habiles de la relieuse du gué viennent de se poser sur un trésor, un exemplaire du Premier Folio de Shakespeare découvert par une consoeur à la personnalité ambiguë. Voilà un travail de restauration inédit pour Mathilde. D’autant qu’un trésor peut en cacher un autre, si l’on prend la peine de déchiffrer les traits de plume à l’encre passée.


Alexis JENNI - La nuit de Walenhammes (Gallimard)
Sélectionné en 2012 pour son premier roman L'art français de la guerre (Gallimard), Prix Goncourt 2011, Alexis Jenni publie en mai 2015 son 2ème roman La nuit de Walenhammes. A Walenhammes, dans le nord de la France, les mines et le haut-fourneau ont fermé. Le maire, Georges Fenycz, tente de sauver sa ville du désastre. Charles Avril, journaliste, vient y préparer un reportage. Il y rencontre une maître-nageuse, des hommes qui ont foi en la vie et une petite fille qui tente de lire jusqu'au bout Les démons de F. Dostoïevski. La nuit de Walenhammes est en lice pour l'édition 2016 du Prix Littéraire du 2ème roman décerné par Lecture en Tête.

Philippe LAFITTE - Belleville Shanghaï express (Grasset)
Invité en 2004 au Festival du Premier Roman pour Mille amertumes (Buchet Chastel), Philippe Lafitte publie en mai 2015 son 5ème roman Belleville Shanghaï express. Vincent, métis franco-vietnamien de Belleville, a abandonné ses études pour devenir photographe autodidacte. Son amour pour Line, fille d'un homme d'affaires chinois à la vie trouble, lui vaut les menaces du cousin de la jeune fille, chargé par son père de mettre un terme à leur idylle. Après le départ de Line pour Shanghai, Vincent erre dans le quartier, en quête du souvenir de son père.

Caroline LUNOIR - Au temps pour nous (Actes Sud)
Invitée en 2012 au Festival du Premier Roman pour La faute de goût (Actes Sud), Caroline Lunoir publie en mai 2015 son 2ème roman Au temps pour nous. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Sonnal et son adjoint, Bourgueil, se sont engagés dans la Résistance. Les officiers, réfugiés dans les montagnes, luttent contre l'occupant avec leurs hommes, Vercot, Hopper, Jobic et les autres. Récit de leurs conditions de vie difficiles, de leurs missions périlleuses et des décisions cruelles que nécessite leur combat. Au temps pour nous est en lice pour l'édition 2016 du Prix Littéraire du 2ème roman décerné par Lecture en Tête.

Thomas PARIS - La tournée d'adieux (Buchet Chastel)
Invité en 2006 au Festival du Premier Roman pour Pissenlits et petits oignons (Buchet Chastel), Thomas Paris publie en mai 2015 son 3ème roman La tournée d'adieux. Etre une star du rock ou rien ! Le jour de ses 27 ans, Alex réalise qu'il ne fera pas partie du mythique Club 27. Il ne connaîtra pas de destin flamboyant. Il décide de dissoudre son groupe. Mais c'est sans compter sur ses compagnons de musique, sa grand-mère et son père...

Blanche de RICHEMONT - Le souffle du maître (Presses de la Renaissance) / Manifeste vagabond (Presses de la Renaissance)
Invitée en 2009 au Festival du Premier Roman pour Pourquoi pas le silence (Robert Laffont), Blanche de Richemont publie en mai 2015 deux récits : Le souffle du maître raconte le voyage de l'auteur auprès d'un homme considéré en Inde comme un Rishi, un Maître de l'humanité, un être rare, à la sagesse et à l'humour libérateurs. Et Manifeste vagabond où l'auteur livre une belle réflexion sur l'essence du voyage.

Jean-Loup TRASSARD - Neige sur la forge (Gallimard)
Invité en 2014 au Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines, Jean-Loup Trassard publie en mai 2015 Neige sur la forge dans lequel il raconte la vie d'Alexandre Houssais, forgeron dans un petit village de France. Orphelin de père à 2 ans, sa mère abandonne la campagne pour devenir domestique. Recueilli par un oncle et une tante, il devient commis dans une forge après leur mort. Un hommage aux savoir-faire artisanaux et à la vie en harmonie avec la nature.